List  Virus du Nil occidental
Padlock  Connexion sécurisée
Padlock  Outils

Virus du Nil occidental

Présentation

Le virus du Nil occidental (VNO) est un Flavivirus qui peut infecter et rendre malades les humains, les oiseaux, les chevaux et plusieurs autres animaux.


Le VNO a été décelé pour la première fois en Amérique du Nord (New York, États-Unis) à l’été 1999. Auparavant, le virus était présent en Afrique, en Asie et en Europe. Le VNO s’est propagé et est maintenant endémique dans presque toutes les juridictions en Amérique du Nord sauf dans le Grand Nord et en Colombie-Britannique.


Le VNO est transmis par les piqûres de moustiques ayant été infectés (au moins 50 espèces à travers le monde). Le virus est sensible aux rayons du soleil et à la dessiccation, et ne survit donc pas longtemps dans l’environnement ou sur la peau d’une personne qui se lave avec de l’eau et du savon.


Le VNO se multiplie dans les tissus des oiseaux infectés, prend la circulation sanguine et peut être ingéré par des moustiques se nourrissant du sang de ces oiseaux. Ces moustiques infectés peuvent ensuite transmettre le virus lorsqu’ils volent jusqu’à un autre oiseau ou animal et qu’ils se nourrissent de nouveau. La plupart des oiseaux ne tombent pas malades lorsqu’ils sont infectés par le virus, mais des individus de plus de 135 espèces d’oiseaux (en date de mars 2003) peuvent, à notre connaissance, devenir malades suite à l’infection.


Les corvidés(incluant les corneilles, les corbeaux, les pies, les geais bleus, les geais gris et les geais de Steller) sont très susceptibles au VNO et, lorsque infectés, meurent souvent des suites de l’inflammation de plusieurs organes, incluant le cerveau (encéphalite), causée par le virus. C’est pour cette raison que les corvidés ont été choisis comme indicateurs de la présence du VNO.


Bien que les oiseaux sauvages soient les hôtes habituels du VNO, le virus peut aussi infecter les amphibiens, la volaille, les mammifères domestiques (en particulier les chevaux), les humains, et les singes, incluant les grands singes.


Le virus du Nil occidental peut causer des signes légers chez les gens, amenant de la fièvre, un mal de tête dans la région frontale, des douleurs musculaires, des noeuds lymphatiques enflés et des rougeurs cutanées. Plus rarement, ce virus peut causer  une maladie grave caractérisée par des maux de tête, de la fièvre, de la raideur du cou, de la faiblesse musculaire, de la stupeur, de la désorientation, le coma et la mort. Cette maladie est généralement plus sévère chez les personnes âgées ou chez les personnes souffrant déjà d’une maladie grave. La période d’incubation (l’intervalle entre l’infection et le début de la maladie) chez les gens est généralement de 5 à 15 jours. Veuillez visiter le site web de l'Agence de santé publique du Canada pour plus d'information sur cette maladie chez l'humain.


Il n’y a pas de vaccin contre le VNO disponible pour les humains. Pour les gens étant tombés malades suite à une infection par le VNO, des soins de supports se sont avérés efficaces pour aider à leur rétablissement.


Un vaccin est approuvé pour usage chez les chevaux et on peut se le procurer auprès des vétérinaires. Certains centres de réhabilitation d’oiseaux et certains zoos ont utilisés le vaccin pour les chevaux. L’efficacité de cette pratique n’est pas connue.


Les gens ont avantage à prendre des mesures de protection personnelles contre le VNO. Cela peut être fait en évitant les moments de la journée où les moustiques sont plus actifs tels que l’aube et le crépuscule, en évitant les régions infectées, en drainant toute eau stagnante autour de la maison, en changeant l’eau dans votre bain pour oiseaux au moins deux fois par semaine, en posant des moustiquaires sur les fenêtres et les portes, en portant des vêtements longs et en utilisant des insectifuges efficaces. Visitez ce site web pour plus d'informations sur les moustiques.


Cliquez ici pour voir un article contenant plus d’informations sur le virus du Nil occidental.